Séminaire doctoral cinéma et arts de la scène : “Œuvres-mémoires au cinéma et dans les arts de la scène” – AàC

[Voir l’appel sur Fabula]

Cinéma, théâtre, cirque ou danse ont un lien très fort avec l’Histoire. Or, l’écart entre le dit et le montré, entre discours et figurations, représentations et infigurabilité au cinéma comme dans les arts de la scène, permet de questionner la puissance des images en tant que vectrices de mémoires. Elles sont partages d’un sensible discontinu à la faveur « d’une expérience partagée d’un ‘‘monde en commun’’ » (Sylvie Rollet[1]). Qu’il s’agisse d’œuvres constituées à partir d’archives, de récits à la première personne, ou bien encore de gestes chorégraphiques, les créations que nous aborderons au cours de ce séminaire doctoral appartiennent à ces œuvres-témoignages ainsi qu’à ces œuvres-déchirures à la dimension historico-critique. 

Sur les scènes européennes, les formes radicales post-dramatiques de la fin du XXe siècle – théâtre visuel, de la « matière » (Bruno Tackels[2]), « formes nouvelles impures et contaminées » (Pierre Frant[3]) – cohabitent désormais avec un théâtre de la parole et de l’intime. Les images, si elles sont bien là, se font discrètes, au service d’une parole intime directement adressée au public, dans des dispositifs de témoignages. Les scènes contemporaines accueillent des personnages qui se font narrateurs et se racontent plus au public qu’ils ne se montrent. Là où les spectacles très visuels de Roméo Castellucci ou Rodrigo Garcia, entre autres, entrainent le public dans un rapport au monde parfois brutal et surtout immédiat, ceux de Wajdi Mouawad ou Simon Abkarian mettent en avant une voix, celle d’un personnage qui s’entremêle dans la leur, questionnant ainsi un passé traumatique (guerre, captivité, trahison) raconté dans le présent du spectacle à travers des dispositifs sobres, à la limite du plateau nu. Il ne s’agit alors pas de montrer la guerre ou la violence du monde mais de faire entendre des voix particulières, qui convoquent une mémoire collective.

Le cinéma comme les arts de la scène peut être lieu de mémoires. Dans les films de Jean-Daniel Pollet, ce sont les remous organiques, les marques matérielles du temps qui viennent creuser les blessures d’une mémoire collective. Dans ceux de Danielle Huillet et Jean-Marie Straub, des mémoires frémissantes surgissent de lieux habités et fragmentés par le mouvement des corps, le son de leurs voix et leurs paroles. Souvent, ils font émerger un regard individué à travers l’expérience d’une déchirure. C’est, autrement, par les trous de l’Histoire, les corps sacrifiés, que nous entrons dans les réalisations de Jean-Luc Godard depuis au moins ses Histoire(s) du cinéma. En rendant visible l’invisible, ses films prolongent une tradition chrétienne de l’incarnation tout en la faisant disparaître. Avec son amoncellement, puis son fracas, ce cinéma du saisissement scelle la fin de l’Erfahrung, l’« expérience transmise », par son engouffrement dans l’Erlebnis, l’« expérience vécue » éphémère et chaotique des sociétés modernes (Walter Benjamin[4]). 

Les corps recomposés et décomposés, le découpage, l’assemblage, les mises en contact traumatiques participent du dévoilement, du geste d’ouverture qui nous offre à un monde éclaté autant qu’il nous déchire. Ces œuvres-mémoires s’ouvrent à nous et se referment sur nous dans la mesure où « [elles] suscitent en nous une expérience intérieure marquée par […] la béance » (Georges Didi-Huberman[5]). Entrer dans ces théâtres et ces cinémas des ordres précaires, les dévoiler afin de rendre compte des mémoires qui les habitent et qui nous habitent, nous hantent, est l’objet de ce séminaire. 
Comment appréhender ces expériences ouvrantes ? Comment concevoir ces œuvres-mémoires et leurs déchirures ? Quels transports mémoriels engendrent-elles ? 
Ces questionnements s’inscrivent plus largement dans une actualité artistique et politique qui interroge notre rapport aux images et à leurs réemplois. Alors que nous assistons à une mise en concurrence des mémoires dans nos sociétés hyper-modernes où explosent le nombre d’images et de témoignages co-existants, que faire aussi du régime d’images « amateur » postées sur le net, et de leurs réceptions par d’autres potentiel·le·s actant·e·s de l’Histoire ? Quelle(s) place(s) leur accorder ? Comment appréhender l’excès de mémoires et les déchirures qu’il provoque ? Et que faire des voix des témoins qui s’invitent sur scène ? Comment les appréhender ? Que faire aussi du réemploi de ces images et de ces voix au théâtre et au cinéma, où la répétition brouille l’authenticité ?

*

Modalités pratiques

Ce séminaire doctoral organisé au sein du laboratoire Litt&Arts est plus largement ouvert à tous·tes les doctorant·e·s en arts de la scène et en études cinématographiques, ainsi qu’aux doctorant·e·s en arts visuels et performatifs, ou en histoire de l’art. 

Les séances d’une durée de 2H se dérouleront sur le campus de l’Université Grenoble Alpes, une fois par mois à partir de la fin février 2022. Compte tenu de la reprise épidémique du COVID, une forme dématérialisée du séminaire reste envisageable.

Les propositions d’intervention, de 300 mots environ, sont à envoyer aux adresses suivantes d’ici le 21 janvier 2022 : 
celia.jerjini@univ-grenoble-alpes.fr et anais.tillier@univ-grenoble-alpes.fr 


Notes

[1] Sylvie Rollet, Théo Angelopoulos, au fil du temps, revue Théorème n°9, Paris, Presses Sorbonne Nouvelle, 2007, p.8.
[2] Bruno Tackels, Les écritures de plateau, états des lieux, Besançon, Les Solitaires intempestifs, 2015.
[3] Pierre Frantz, « Le théâtre est-il un art de l’image ? », Critique 8/9, 2005.
[4] Walter Benjamin, « Sur quelques thèmes baudelairiens », in Œuvres III, trad. Maurice de Gandillac, Rainer Rochliz et Pierre Rush, Paris, Gallimard, 2000, pp.377-378.
[5] Georges Didi-Huberman, L’image ouverte, motifs de l’incarnation dans les arts visuels, Paris, Gallimard, 2007.
 
*****
Bibliographie indicative 

AUMONT Jacques, AMNESIES. Fictions du cinéma d’après Jean-Luc Godard, Paris, P.O.L, 1999.
AUMONT Jacques, Doublures du visible, voir et ne pas voir en cinéma, Presses Universitaire du Septentrion, 2021.
BENJAMIN Walter, « Sur quelques thèmes baudelairiens », in Œuvres III, trad. Maurice de Gandillac, Rainer Rochliz et Pierre Rush, Paris, Gallimard, 2000.
DIAZ Sylvain, Dramaturgies de la crise : XXe-XXIe siècles, Paris, Classiques Garnier, 2017.
DIDI-HUBERMAN Georges, Quand les images prennent position. L’œil de l’histoire 1, Paris, Editions de Minuit, 2009.
DIDI-HUBERMAN Georges, Remontage du temsp subi. L’œil de l’histoire 2, Paris, Editions de Minuit, 2010.
DIDI-HUBERMAN Georges, Atlas ou le gai savoir inquiet. L’œil de Histoire 3, Paris, Editions de Minuit, 2011.
DIDI-HUBERMAN Georges, Ecorces, Paris, Editions de Minuits, 2011.
DIDI-HUBERMAN Georges, Peuples exposés, peuples figurants, L’œil de Histoire 4, Paris, Editions de Minuit, 2012.
DIDI-HUBERMAN Georges, Passés cités par JLG, L’œil de Histoire 5, Paris, Editions de Minuit, 2015.
DIDI-HUBERMAN Georges, Peuples en larmes, peuples en armes, L’œil de Histoire 6, Paris, Editions de Minuit, 2016.
DIDI-HUBERMAN Georges, Ninfa dolorosa. Essai sur la mémoire d’un geste, Paris, Gallimard, 2019.
FERAL Josette (dir), L’acteur face aux écrans : corps en scène, Paris, L’Entretemps, 2018.
FRANTZ Pierre, « Le théâtre est-il un art de l’image ? », Critique 8/9, 2005.
PICON-VALLIN Béatrice, Les écrans sur la scène : tentations et résistances de la scène face aux images – études et témoignages, Lausanne, Age d’homme, 1998.
PREDAL René, Quand le cinéma s’invite sur scène, Paris, Éditions du Cerf, 2013.
ROLLET Sylvie, Théo Angelopoulos, au fil du temps, revue Théorème n°9, Paris, Presses Sorbonne Nouvelle, 2007
ROLLET Sylvie, Une éthique du regard, Paris, Hermann, 2011.
SAVELLI Julie, « Peuples de l’image », Entrelacs [En ligne], 12 | 2016, mis en ligne le 19 avril 2016. DOI : https://doi.org/10.4000/entrelacs.1942.
SERMON Julie et RYNGAERT Jean-Pierre, Théâtres du XXIe siècle : commencements, Paris, Armand Colin, 2012.
TACKELS Bruno, Les écritures de plateau, états des lieux, Besançon, Les Solitaires intempestifs, 2015.

2021-2022

5 octobre 2021 – 17h30 – salle Jacques Cartier

Rentrée des doctorant·e·s et premier accueil des nouveaux et nouvelles.
Au programme : Présentation du laboratoire par Isabelle Cogitore, directrice de Litt&Arts ; retrouvailles, présentation de la vie doctorale, préparation du Séminaire Doctoral de l’année et lancement de la réflexion sur les Journées Doctorales 2022.

25 octobre 2021 – 17h30 – Doctosalle

Réunion de préparation des Journées Doctorales.

19 janvier 2022 – Séminaire doctoral / séance 1 “Crise et Culture : les Arts face à la crise” – Petite salle des colloques et ZOOM

Nous nous proposons dans cette séance de séminaire, organisée par Célia Mugnier, de questionner le rapport entre les arts et les périodes de crise. La pandémie de Covid-19, mais aussi la catastrophe écologique en cours, nous incitent à repenser les liens entre culture et crise.
En quoi le monde de la culture peut-il fournir un contrepoint intéressant au monde politique pour dépeindre les crises ?
L’on pourra s’interroger rapports d’action et de rétroaction entre crise et culture. Si les crises ont un impact indéniable sur la production culturelle, celui-ci est-il forcément négatif ? Quelles sont les modalités mises en œuvre par les artistes pour s’adapter à la crise, pour la contourner ou, au contraire, s’y confronter directement ? Et, à l’inverse, les arts peuvent-ils avoir un impact sur les crises en cours, et de quelle façon ?
Ce séminaire pourra aussi être l’occasion de s’interroger sur la nature même de la crise, et de ce qu’elle représente dans les imaginaires artistiques et littéraires. Qu’est-ce qui peut être défini comme crise, quels critères permettent de considérer que « nous sommes en crise » ? Cette réflexion pourra être menée à la fois sur le plan politique, et sur le plan esthétique : est-il légitime de parler de crise du roman, du théâtre, de la poésie ? La « crise » peut-elle être appréhendée de façon neutre, ou est-elle toujours déjà idéologique ? Par opposition à quoi la crise est-elle définie ?
En somme, ce séminaire a pour vocation d’examiner les imaginaires de la crise dans les arts. Point de bascule entre la perception de la fin d’un monde (voire de la fin du monde), et la perspective eschatologique d’un renouveau, la crise pose avec une acuité toute particulière le lien entre esthétique, et engagement politique et social.
Programme:
Première Intervention:
Quand la contre-culture s’approprie la Guerre Civile espagnole : le regard des fanzines de la Transition, Charlotte Blanchard, ILCEA4
.
La contre-culture lors de la Transition espagnole offre un territoire en marge pour découvrir une autre histoire dessinée de la Guerre Civile. Ces dessins démontrent que la jeune population s’exprime lors d’un moment de crise, le passage de la dictature à la démocratie, alors que le récit officiel la désigne comme désabusée ou apolitique face au conflit.
Deuxième Intervention:
Des écrivains français en terrain russe : une traversée des crises contemporaines, Alexis Pignol, Litt&Arts.
Aux yeux de certains écrivains français, la Russie semble être un lieu privilégié pour faire l’expérience des crises contemporaines (historique et politique, économique et sociale, écologique). À partir de trois oeuvres très différentes, Un roman russe, d’E. Carrère, Baïkal-Amour, d’O. Rolin et Terminus radieux, d’A. Volodine, il s’agira de réfléchir à l’incarnation russe de ces crises, et à la compréhension qu’en apportent les écrivains, entre géographie sensible et savoir littéraire.

Actualités des doctorants et doctorantes 2021-2022

 

27-28 septembre 2021 : Festival MYHTES. Anaïs Tillier présente le film Antigone (Sophie Desrape) à MonCiné et donne une conférence-culture à la BU Droit-Lettres de l’UGA (Hélène de Troie, la reine et la putain). Informations.

27 octobre 2021 : Hélène Godin présente le film Hurlements (Joe Dante) au Club. Informations.

15 novembre 2021 : “TROIS CONFÉRENCES SUR LES ARTS DU MOUVEMENT – GESTES DE DANSE, DE CIRQUE, DE SOIN” : 
– Laura Fanouillet & Martin Givors : “Marquer le temps : entraînements, tournées, numéros”
– Lucie Bonnet : “Écrire les pratiques aériennes contemporaines : hybridité de la recherche en cirque”
– Léa Andréoléty : “Les gestes du soin : de la routine vers la performance des rituels”.
Informations

19 novembre 2021 : Séminaire TRANSLATIO : Alexia Dedieu.

24 novembre 2021 : Séminaire “Histoire et histoires” des doctorants et jeunes chercheurs de l’ILCEA4. Célia Mugnier “De la Révolution bolchèvique à la chute de l’URSS (1917-1991): d’un extrême à l’autre dans les anti-utopies post-soviétiques.”

“Autour d’une iconographie peu ordinaire sur la cheminée du Châtel de Theys : entre chevalerie, érotisme et alliance matrimoniale” en ligne

Vous avez raté la sixième séance du Séminaire Doctoral, « Autour d’une iconographie peu ordinaire sur la cheminée du Châtel de Theys : entre chevalerie, érotisme et alliance matrimoniale » par Térence Le Deschault de Monredon ? Retrouvez-la en ligne à ce lien !

Programme

Les Journées Doctorales 2021 se dérouleront à distance, via ce lien Zoom.

Mardi 18 mai

Matin (9h30-12h)
Accueil plus introduction : 9h30-9h45

La narration à l’épreuve du temps : temps déréglés, récits morcelés
• Antonino Sorci (Université Sorbonne-Nouvelle), « La présence d’esprit. Mélancolie et configuration narrative. » (9h45)
• Raluca Petrescu (Université Grenoble Alpes), « La durée hypnotisée : trois expériences lyriques de court-circuit temporel (Shakespeare, Eminescu, Pozzi) » (10h20)

Pause

• Adrien Gautier (Université Grenoble Alpes), « Esthétiques du fragment littéraire et expérience de l’espace-temps à l’ère de la mondialisation (Mauvignier et Massera) » (11h10)

Pause

Après-midi (13h30-16h05)

Temps personnel, temps collectif et emploi du temps : l’héritage historique fracturé
• Alexandre Melay (Université de Lyon), « De l’histoire au présent. Métamorphoses culturelles, scénarios uchroniques et anachronismes dans l’art contemporain. » (13h30)
• Narguess Shahmohammadi (Université de Lille), « La continuité du soi à travers le dérèglement du temps : le cas de Désorientale de Négar Djavadi » (14h05)
• Kieran Puillandre (Université Grenoble Alpes), « Chris Marker, Jean Daniel Pollet : L’instant retrouvé. États d’une recherche entre photographie et cinéma. » (14h40)

Pause

• Audrey Dominguez (Université Grenoble-Alpes), « Fanzine déréglé, le temps du chercheur» (atelier) (15h30)

Mercredi 19 mai

Matin (9h30-12h20)
Accueil plus introduction : 9h30-9h45

Temps et création : la fabrique artistique du temps
• Vincent Lecomte (Université Jean Monnet-Saint-Etienne), Вид (pièce sonore) (9h45)
• Ariane Carmignac (Université de Lille), « Le temps, passé ? Dilatations, dilutions, procrastinations et autres (in)féconds petits divertissements : des différentes manières de laisser passer le temps au lieu d’œuvrer. » (10h20)

Pause

• Laurence Doucet (Université Grenoble-Alpes), « Traverser les temps de Merlin : (re)découverte du temps et de la vitesse dans le Merlin en prose et approche non exhaustive des origines et descendance du devin sans âge. » (11h10)
• Carolane Sanchez (Université Bourgogne Franche-Comté), accompagnée de Stella Broyer et Elise Rodriguez (Master 2 Recherche) « Restitution du dispositif pédagogique recherche-création Fragments de temps » (11h45)


Jour J – JD 2021 via Zoom

2020-2021

11 septembre 2020

Assemblée Générale de Litthésarts, association des doctorant·e·s et jeunes docteurs/doctoresses de Litt&Arts – sur Zoom

29-30 septembre 2020

Journées doctorales. « L’hybridité : pratiques et perspectives » – 29-30 septembre 2020, Salle Jacques Cartier – Maison des Langues et des Cultures, Domaine Universitaire de Saint Martin d’Hères.
Cette édition est organisée par Camille Page, Arthur Pétin, Sam Racheboeuf et Léa Andréoléty.

06 novembre 2020

Séminaire Doctoral – Rentrée des doctorant·e·s et accueil des nouveaux et nouvelles, 17h – sur Zoom [pour raisons sanitaires].

18 novembre 2020

Séminaire Doctoral – Séance “Et toi, tu travailles sur quoi ?” 117h30-19h30. Sur Zoom. Organisée par Anaïs Tillier

Ces séances seront l’occasion pour tous·tes les volontaires de présenter leur sujet de thèse – ou une partie de leur recherche actuelle – aux autres doctorant·e·s. Pour les premières années, cela peut servir à apprendre à présenter en quelques minutes son sujet de thèse, et pour les autres, cela peut être un moyen de le redéfinir ou d’en présenter l’évolution, de faire le point sur le travail déjà réalisé. Trop souvent, nous ne savons pas sur quoi travaillent les autres doctorant·e·s : échangeons plus, afin de mieux nous connaître et de permettre un dialogue productif (échanges d’idées et de ressources).
Retours : Nous avons pu entendre Anaïs Tillier (3A), Léa Andréoléty (2A), Malek Ouakaoui (docteur) et Kevin Pelladeaud (2A), qui ont présenté leur sujet de thèse en cours ou terminée, leur progression et leurs questionnements. 

20 novembre 2020

Pré-organisation des Journées Doctorales – par Zoom / 12h30-13h30

04 décembre 2020

Séminaire Doctoral – Séance “Et toi, tu travailles sur quoi ?” 217h30-19h30. Organisée par Anaïs Tillier. En Doctosalle virtuelle
Retours : Nous avons pu entendre Alexia Dedieu (4A), Adrien Gautier (1A), Gabrielle Bornancin (1A) et Antoine Pignot (1A), qui ont présenté leur sujet de thèse et conditions de travail (séjours de recherche, thèse à mi-temps, etc.).

16 décembre 2020 

Assemblée Générale de Litthésarts et goûter de Noël des doctorant·e·s de Litt&Arts, 17h30 – Doctosalle Virtuelle

14 janvier 2021 

Séminaire Doctoral / “Mains dans le cambouis” – Séance sur les financements possibles pour les doctorant·e·s – 13h – Doctosalle Virtuelle. Organisée par Alexia Dedieu & Anaïs Tillier.

28 janvier 2021

Séminaire Doctoral – Séance “Et toi, tu travailles sur quoi ?” 317h30-19h30. Organisée par Anaïs Tillier. En Doctosalle virtuelle.
Retours : Nous avons pu entendre Laurence Doucet (docteure) nous parler de ces 2 thèses, dans des domaines très différents (CIFRE en mécanique / autofinancement en Littérature médiévale) et la présentation de Yufei Hu (1A).

22 mars 2021

Séminaire Doctoral – Séance “Faire de la recherche hors du milieu académique”. 12h30-13h30, en doctosalle virtuelle 
Nous recevons l’ancien doctorant de Litt&Arts et docteur en Littérature et imaginaire Clément Pélissier, qui vient de publier un ouvrage d’analyse sur la série Kaamelott. L’occasion de parler de l’après-thèse, de la recherche pour soi et de l’édition.
Compte-rendu détaillé de la séance par ici

15 avril 2021

Séminaire Doctoral – conférence “Autour d’une iconographie peu ordinaire sur la cheminée du Châtel de Theys : entre chevalerie, érotisme et alliance matrimoniale“, de Térence Le Deschault de Monredon. 17h30 sur Zoom à ce lien.
Organisée par Laurence Doucet. 

Le Châtel de Theys est un édifice médiéval surprenant situé sur le balcon de Belledonne. Son décor peint, essentiellement connu par un petit groupe de spécialistes, se fonde sur le Perceval  de Chrétien de Troyes. Cependant, son analyse est plus complexe qu’il n’y paraît au premier abord. Un point particulier de cet ensemble, situé sur la cheminée de la salle, est particulièrement difficile d’interprétation. L’iconographie visible à cet endroit ne peut être déchiffrée qu’en ayant recours à différentes sources : historiques, héraldiques, littéraires et iconographiques. Ce cas d’espèce sera l’occasion de suivre le raisonnement et la méthode, ayant permis de proposer une hypothèse d’interprétation pour une scène qui n’entrait pas dans la logique interprétative du reste du décor. Cette approche pluridisciplinaire est susceptible d’intéresser un large public et facilement accessible à des auditeurs non spécialistes en histoire de l’art.

Térence Le Deschault de Monredon est docteur ès lettres de l’université de Genève, historien de l’art médiéviste et conseiller pour le patrimoine auprès de la commune de Theys. Spécialiste des décors peints civils, il a publié un ouvrage intitulé Le décor peint de la maison médiévale. Orner pour signifier en France avant 1350 (Paris, Picard, 2015). Après plusieurs années passées en tant que chercheur associé à l’Université autonome de Barcelone, il se consacre à présent à la sauvegarde et à la mise en valeur des peintures murales civiles médiévales en France, travaillant en collaboration avec des musées, des municipalités et des propriétaires privés.

Retours : plus de 140 auditeur·trice·s pour cette séance, merci et bravo ! Retrouvez la vidéo de la conférence à ce lien

17 mai 2021

Journée d’études – “Donjons & labo : les lieux du jeu”. En ligne : https://discord.gg/SAZNR73XgR.

Organisée par Marielle Devlaeminck, Audrey Dominguez et Hélène Godin. Programme de la journée : sur le site Donjons & Labo.

    

18-19 mai 2021

Journées Doctorales de Litt&Arts – 6ème édition : “Dérèglements du temps”. Voir l’appel à propositions (pour le 15 mars 2021).


Organisées par Kévin Pelladeaud, Gabrielle Bornancin-Tomasella, Camille Thermes, Célia Mugnier et Adrien Gautier. 


29 juin 2021

Assemblée Générale de Litthésarts, association des doctorant·e·s et jeunes chercheur·se·s de Litt&Arts.

Programme

Mardi 29 septembre

9h30 : accueil des participant·e·s

10h : Introduction – L’hybridité : « Pratiques et Perspectives »

10h30 : Hybridité textuelle – Modération : Camille Page

  • Simon Albertino (UGA) « Le conte littéraire romantique Russe : un conte populaire transformé ? »
  • Sabine Gamba (Université d’Aix-Marseille) : « Pour une littérature hybride : polygraphie et intermédialité dans l’œuvre de Wajdi Mouawad »
  • Paterne Makounga Nzamba (UGA) : « Les titres : instances d’affirmation dans la littérature francophone »
  • Discussion

Déjeuner

14h : L’espace hybride au cinéma – Modération : Arthur Pétin

  • Marion Labouebe (UGA) : « Le paysage chez Andreï Tarkovski et Wim Wenders, révélateur ou corps sans organes ? »
  • Discussion

14h30 : Hybridité de l’art contemporain, recherche – Modération : Sam Racheboeuf

  • Gislain Essomle Lele (Université Jean Monnet Saint Etienne / Université de Maroua) : « Le Persiles et ses éditions illustrées. Rapports texte/image et esthétique de l’hybridité dans Visiones del Persiles de Felipe Alarcon Echenique (2017) » en visioconférence
  • Vincent Lecomte (Université Jean Monnet Saint Etienne) : « Patricia Piccinni dans L’intimité de la Chambre »
  • Discussion

Pause

16h : Hybridité de l’art contemporain, création

  • Vincent Lecomte : présentation d’une pièce électroacoustique « Le Silence des Sirènes » ainsi que d’une série de dessins Les Confins
  • Discussion

Fin de la journée (16h30-17h)

Mercredi 30 septembre

9h : accueil des participant·e·s

9h30 : Le corps hybride et ses représentations – 1/2 Modération : Jeannie Croset

  • Hélène Jager (UGA) : « Entre sein et mamelle. La tétine féminine et animale dans des sources iconographiques (XIIIe-XVe siècle)
  • Erika Padova (UGA) : « Création esthétique et réalité chez Villiers de L’Isle-Adam, Oscar Wilde et Gabrielle d’Annunzio : une réponse hybride au dualisme âme-corps »
  • Discussion

Pause

11h : Le corps hybride et ses représentations 2/2 Modération : Julia Pont

  • Célia Mugnier (UGA) : « Postmoderniste, postsoviétique, post-utopie : l’hybridité Russe contemporaine »
  • Pierre Bas (CNRS/EHESS) : « Les héros hybrides à travers Hollywood : interroger notre humanité ? »
  • Discussion

Déjeuner

14h30 : Au croisement des disciplines – Modération : Léa Andréoléty

  • Marie-Laure Delaporte (Université Paris Nanterre / Centre Allemand d’histoire de l’Art DFK Paris) : « Les artistes ont-ils peur de Mario et Lara ? »
  • Maddalena Napolitani (SACRe, Université PSL) : « Cabinets de curiosités et hybridité entre arts et sciences : du XVIe siècle à nos jours »
  • Adèle Yon (SACRe, Université PSL) : « Le film industriel dans les archives de Saint-Goblain : un objet hybride et sa conservation »
  • Discussion

Pause

16h : Table ronde – discussion : Le·la jeune chercheur·se en terrain hybride – Modération Léa Andréoléty, Camille Page, Arthur Pétin, Sam Racheboeuf

Fin des Journées Doctorales (17h-17h30)

ATER et thèse

Ce qui suit est un document de travail ; plusieurs pistes de réflexion sont en cours d’élaboration. Ne pas hésiter à nous signaler des corrections ou ajouts.

Sommaire

1) Aspects pratiques et juridiques sur le statut d’ATER (service, salaire, conditions d’exercice)

2) Modalités de candidature

  • Plateforme Galaxie
  • Phases de recrutement

3) Bonnes pratiques et conseils pour la campagne

  • Stratégie générale (mobilité, coût, sections, planning)
  • État d’esprit
  • Conseils sur le dossier (centraliser et dématérialiser, lettre de motivation, CV)
  • ATER et Éducation nationale

4) La thèse et l’ATER Continuer la lecture