« Hybridité paratextuelle en littérature gabonaise », Paterne Makounga Nzamba

Résumé

La littérature gabonaise est une littérature qui s’exprime majoritairement en français. Langue héritée de l’ère coloniale, le français semble le moyen privilégié par les prosateurs pour témoigner. Cependant, il se dessine une autre tendance dans les romans choisis pour l’étude : celle des titres qui font cohabiter le français avec une langue locale. Dès lors, comment décoder la présence des titres en français et en langues locales dans les romans gabonais ? Telle est la problématique de cet article qui s’emploie à analyser les implications des titres dans la sphère textuelle.

Mots clés

titre ; identité ; texte hybride ; langue ; écriture

Texte intégral                                                                 

Notice bio-bibliographique

Paterne Makounga Nzamba est né au Gabon, où il a effectué des études de littératures africaines au sein du département de « Littératures Africaines » de l’Université Omar Bongo. C’est au sein de ce département qu’il a obtenu un Master en littérature gabonaise. Il est actuellement chercheur au sein du laboratoire Litt&Arts de l’Université Grenoble Alpes, où il prépare une thèse ayant pour titre “Le discours du paratexte. Pour une esthétique de la manipulation”. Ses travaux gravitent autour de la question du lien entre littérature et société, et de la notion d’auteur.